Edith Theret

MAITRE VERRIER

Passionnée depuis toujours par les métiers d’arts, j’obtiens
en 2018 un DMA Vitrail avec les félicitations du jury et en juillet 2020, un DSAAMA avec également les félicitations du jury à l’ENSAAMA, Olivier de Serre.

 

Le verre, une transparence, une transcendance. La vérité
brute à l’état pur au travers de l’être et de son esthétique. Le vitrail, du millimètre à l’architectural, le soin du détail est exponentiel. Une concentration folle pour toucher du bout des doigts, du bout des yeux, l’idée du beau et de l’idéal. Le temps, le corps, l’esprit et le verre ne font plus qu’un, pour imiter l’arbre et la fleur.

 

L’Ouverture, c’est l’accès. Et pour ce thème, tous les
petits morceaux de The Ghost, à priori juxtaposés au sein d’une rythmique bien définie, sont creusés et ouverts aux uns et aux autres, ce qui leur permet de redessiner une multitude de directions, et peut être de nous permettre l’accès à l’exquis équilibre entre ombres et lumières.

Florence Thomassin

Polyartiste, Artextile

 

 

Depuis plus de 20 étés ou automnes les bouts de mes doigts sont très bavards …

La noble Terre d’argile m’accompagne ;

Elle est comme une épaule bienveillante 

Baume pour psyché délicate !!

Traductrice des secrets cristallisés

Précieuse aide pour incarner les tribulations d’une femme de passage sur Terre…

Glaise deviendra faïence

Le Feu éternise l’émotion en couleur émaillée.

Je ne m’en lasse pas.

 

 

Frank Spengler

Écrivain et Éditeur

 

 

Quoi de mieux pour « l’Ouverture » que l’érotisme dans la littérature.

 

Et c’est donc Franck Spengler, pape de la littérature érotique, écrivain, éditeur (Les éditions Blanche), qui nous propose sa liste et nous invite dans son univers haut en couleurs, et riche en sensations.

 

 À vous de choisir maintenant l’Ouverture qui vous tente le plus…

 

Guillaume Moncel

photographe

Pour Guillaume, la photographie est avant tout un moyen de raconter. Raconter les histoires, les rencontres, toutes les pépites que la vie place parfois sur notre chemin, et qu’il a glanées au fil de ses voyages. Car si l’œil de Guillaume s’est ouvert à l’image par le biais des arts graphiques, il s’est pleinement déployé́ au fil de ses pérégrinations.

Autodidacte, il a orienté son parcours artistique vers la photographie argentique, du format 24 x36 à la chambre. Principalement en noir et blanc, même s’il se laisse parfois séduire par la couleur et réalise quelques épreuves vers des tirages alternatifs. Ses angles photographiques sont toujours empreints de simplicité́, surtout dans les portraits.

Des visages, d’ici ou d’ailleurs. Des objets délavés par le temps. Des paysages qui, soudain, laissent transparaître une réalité qui les sublime. C’est au fil de ses voyages, dans la rue, au contact du quotidien des gens qu’il rencontre, que la « patte » de Guillaume s’affirme. Alors que sa curiosité le conduit vers la culture latine – l’Espagne, l’Équateur, le Mexique –, le reportage au long cours s’impose comme une évidence : comme un plongeon au cœur d’univers lointains, qui deviennent soudain familiers, intimes… Des images humaines, des images fortes, qui traduisent ce qu’il y a peut-être de plus précieux au monde : le lien.

Un passeur d’émotions, d’instants vivants fixés sur papier, témoin émerveillé des hommes.

 

Harbeer Chahal

 

photographe

Après une carrière dans l’industrie manufacturière, Harbeer Chahal a commencé son parcours dans la fabrication de couteaux en collectionnant des couteaux personnalisés. En 2015, avec l’aide de quelques fabricants, il a décidé de se lancer dans ce métier.


Il a appris avec des maîtres forgerons tel que Murray Carter ABS MS qui lui a appris à forger des lames avec les aciers laminés japonais, James Rodebaugh ABS MS qui a amélioré sa technique sur les poignées et ses gardes, Mike Vagnino ABS MS qui lui a appris à faire des plieuses slipjoint.


Harbeer apprécie les aciers à haute teneur en carbone. Ils peuvent bien prendre un tranchant, sont faciles à affûter et vieillissent avec du caractère. Son objectif est de produire des couteaux de haute qualité que ses clients aimeront utiliser. Il forge et traite chaque lame lui-même dans son atelier. Le processus de traitement thermique est ce qu’il aime le plus, la base du travail qui transforme l’acier ordinaire en un outil utile.

 

Dans un monde où les choses sont « faites pour vendre » contre « faites pour durer », un couteau fait main nous ramène à l’époque où il y avait un véritable savoir-faire et une fierté de produire un objet utile.

 

Il aime cuisiner et fabriquer des couteaux de cuisine de qualité, selon Harbeer, « cuisiner fait partie de l’expérience humaine ».

Ses couteaux sont commandés et utilisés dans le monde entier, par des professionnels, des chefs et des particuliers.

Jocelyne Maillard

 

 

cÉramiste plasticienne

 

Joce nous présente aujourd’hui son œuvre « fleur », qu’elle a conçue et créée pour « l’ouverture »… Un cadre de bois orné d’une explosion florale, entremêlée, de plein et de vides.

Massive et délicate à la fois, ses pétales se déroulant, matières doucement émaillées si présentes.

 

Quand je lui demande qu’est-ce que pour elle l’ouverture elle me répond empreinte de la pudeur de ceux qui créaient :

 

« L’ouverture n’est pas du tout mon sujet de prédilection, je travaille surtout sur l’enfermement, qui est en fait l’étape la précédant. Et là, dans ce monde, c’est maintenant ou jamais, j’y suis entrée et maintenant j’y suis complètement. Cette ouverture ne pouvait pas mieux tomber, et à travers ma sculpture éclose je sors d’un univers complètement mental pour être en plein dans l’organique et le végétal ».

Les Boobs de cristal

 

duo d’artiste

« Les boobs de cristal, c’est la rencontre de deux femmes (ultra fraîches), un peu sauvages, un peu sorcières que le destin a rapproché. Deux artistes aux chemins de vie similaires, éprises de liberté, en parfaite harmonie avec la nature et les énergies qu’elle dégage. Elles puisent leurs énergies et leur paix intérieur dans l’art qu’elles inventent et réinventent chaque jour.
Venez découvrir ces deux messagères de l’amour et de la sensualité.

Venez-vous imprégner de leurs créations.


« Laissez-vous porter dans cette atmosphère où se mêlent la beauté féminine, la puissance et la complexité des corps nus.

 

Ces corps qu’on accueille et qu’on célèbre partout sur cette terre et qui demeurent malgré tout, si mystérieux. »

 

Yohan Chemmoul

sculpteur de masques

 


Yohan a reçu son diplôme en ébénisterie à l’Institut Saint Luc en Belgique. Il fait ensuite la rencontre du sculpteur de masques et constructeur de décors spécialisé en tréteaux, Stéfano Perocco Di Meduna dont il devient l’assistant.

 

Il participe alors aux créations de compagnies telles que : Viva, Comédiens et Compagnie, La Compagnie dell’improviso, Mystère Bouffe, l’Académie Internationale des Arts du Spectacle.

 

Il entame par la suite une collaboration avec Pascal Arbeille sur le travail de création avec l’improvisation de l’acteur au plateau, notamment par le masque neutre.

 

Co-fondateur du collectif l’Atelier de l’espace situé à la Courneuve, il travaille aujourd’hui sur diverses productions pour la Compagnie des Passeurs, MBC Prod, La Compagnie de l’Alouette, la Compagnie des Croqueurs ou encore l’Opéra de Bordeaux.

Corentin Feron

Ébéniste

 

 

Issu de six générations d’ébénistes, créateur et praticien passionné, Corentin est la moitié du duo d’Ébénisterie Créative. Technicien en chef, toujours à la recherche de la meilleure façon de mettre en valeur le bois, l’arbre et toute sa noblesse. Du plateau à peine poncé et dont la forme est celle de l’arbre aux pièces extrêmement travaillées, il décline le bois dans tous ses états.

Il nous présente aujourd’hui une table à jeux en chêne blanchit, avec des nombreuses ouvertures et rangements, soignées dans les moindres détails, pourquoi ? la rencontres entre deux passions.

 

« Pouvoir me consacrer à la création de mobilier et aux jeux en bois. Je joue depuis toujours et suis un passionné. J’espère pouvoir créer une gamme de produits uniques autour de ce thème, table de jeux, jeux d’échecs, jeux de construction, etc. La pratique de jeux de société en famille, avec des amis n’est-elle pas un bon moyen de faire vivre nos rêves ? »

Newsletter